Choisir la bonne couverture santé

Bien qu’il soit difficile de trouver un contrat satisfaisant à des tarifs intéressants, il existe une méthode simple qui permet de découvrir les contrats les plus sécurisants à des prix très compétitifs.

La première étape de la recherche d’une complémentaire santé consiste à déterminer le budget mensuel, trimestriel, semestriel ou annuel que vous pouvez y allouer. Le montant des cotisations est proportionnel au niveau de garantie accordée par les professionnels qui proposent les complémentaires santé. L’âge au moment de la souscription et le nombre de bénéficiaires du contrat sont également pris en compte par les assureurs pour fixer le montant des cotisations. Certaines compagnies d’assurance considèrent également d’autres paramètres tels que le lieu de résidence ou encore le sexe des souscripteurs.

Par contre, la plupart des contrats de complémentaires santé solidaires et responsables n’imposent pas de questionnaires médicaux pour connaitre l’état de santé des souscripteurs. Ainsi, ces informations n’augmenteront pas le montant des cotisations. Lorsque vous consultez les différentes offres de complémentaires santé, appliquez les conseils suivants pour trouver le contrat le plus adapté à vos besoins.

Choisir en tenant compte de ses besoins

D’abord, faites une liste des besoins actuels, puis des besoins futurs. Si vous constatez que seuls les soins courants vous concernent à longueur d’année, choisissez le contrat le moins cher. En effet, les tarifs de ces soins courants n’excèdent pas celles de l’Assurance maladie. Il s’agit entre autres des consultations en secteur 1 qui ne présentent pas de dépassement d’honoraires, les dépenses occasionnées par les analyses et l’imagerie médicale ou encore les prescriptions de médicaments à vignette blanche remboursés à hauteur de 100 % et à vignette blanche barrée couverts à 65 % par l’assurance maladie. Il faut noter que les médicaments à vignette bleue pris en charge à 30 % ou orange remboursés à 15 % par l’Assurance maladie ne sont pas toujours concernés par les contrats d’entrée de gamme. En cas d’hospitalisation de plus de 24 heures, le forfait journalier de 18 euros est totalement remboursé par les complémentaires santé les moins chers.

Dès que vous avez besoin de soins plus coûteux, pensez à choisir une complémentaire santé plus sécurisant. Par exemple, les soins optiques, dentaires ou encore les prothèses auditives coûtent cher et sont mal remboursés par la Sécurité sociale. Il en est de même pour les dépassements d’honoraires pratiqués par certains médecins dans le cadre des consultations spécialisées. La contraception orale et la médecine douce comme l’acupuncture et l’ostéopathie figurent également parmi les prestations mal remboursées par l’Assurance maladie. Ainsi, il est préférable de bien choisir le contrat moyen de gamme le plus adapté à vos besoins.

Connaitre les stratégies des assureurs pour en tirer profit

Pour se distinguer de leurs concurrents, les assureurs ne cessent d’innover leurs offres en proposant des réductions lorsque les souscripteurs remplissent certaines conditions. Les contrats personnalisables sont également mis en avant pour cibler les principaux besoins des assurés. Pour offrir des complémentaires santé encore plus sécurisantes, certains assureurs collaborent avec d’autres professionnels qui leur accordent des réductions sur certaines prestations habituellement coûteuses. Par exemple, avec un partenaire spécialisé dans l’optique, en soins dentaires ou en audioprothèses, les remboursements qui leur incombent sont moins élevés. Pour motiver leurs clients à se rendre auprès de leur réseau de professionnels, les assureurs n’hésitent pas à les récompenser avec des taux de remboursement plus élevés.

Ainsi, il est conseillé de bien vérifier si l’assureur travaille en partenariat avec des professionnels qui sont établis à proximité de votre lieu de résidence. N’oubliez pas d’évaluer les tarifs par rapport à la gamme de prestations proposées.

Les contrats à la carte sont actuellement très en vogue : les souscripteurs peuvent choisir le niveau de prise en charge de chaque type de soins en fonction des offres affichées par l’assureur. À partir d’un contrat de base, il peut renforcer les couvertures en optique.

La plupart des compagnies d’assurance récompensent également la fidélité de leurs clients par des primes : ils bénéficient alors d’un meilleur remboursement pour certains soins s’il décide de rester chez le même assureur à la première ou à la deuxième date d’anniversaire de la souscription.

Savoir interpréter les clauses pour bien comparer les contrats

Suite à la création de l’Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaire (Unocam), les assureurs ont déclaré qu’ils feront les efforts nécessaires pour que les clauses des contrats proposées soient plus faciles à comprendre pour les particuliers. Cependant, ils doivent encore faire de nombreux changements pour que cet objectif soit atteint.

La plupart du temps, les assureurs affichent des pourcentages élevés allant de 100 % à 500 %. Cependant¸ les assurés n’ont pas encore le réflexe de s’informer sur la base du remboursement. En effet, ce renseignement est crucial pour connaitre le niveau de garantie réelle. Parfois, les assurés se trompent : ils effectuent le calcul sur la base des prix des médecins. Pourtant, il s’agit de la base de remboursement de la Sécurité sociale repérable grâce aux abréviations BR ou BRSS. Par exemple, si l’assuré consulte un médecin généraliste, le tarif de base de la Sécurité sociale est de 23 euros. L’Assurance maladie rembourse les consultations médicales à hauteur de 70 %.

Si vous choisissez une complémentaire santé qui propose un remboursement à 100 % de la BR (base de remboursement), l’assureur ne règle que les 30 % qui ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. Lorsque le pourcentage est au-dessus de 100 %, la complémentaire santé prévoit le remboursement des dépassements d’honoraires. Ainsi, si le contrat affiche un taux de remboursement de 200 % de la BR, l’assureur rembourse les dépassements d’honoraires jusqu’à 46 euros (23 euros x 2) pour la consultation chez le médecin généraliste.

Pour les soins dentaires, optiques et les audioprothèses, il est préférable de choisir les remboursements forfaitaires. En effet, comme les tarifs de la sécurité sociale sont très bas pour ces prestations, même les taux de remboursement les plus élevés ne pourront jamais couvrir les tarifs exorbitants de ces postes de dépenses. Étant donné que le prix des lunettes de correction, des prothèses dentaires et des prothèses auditives est très élevé, les forfaits sont plus sécurisants.

Autre astuce pour mieux évaluer le niveau de pris en charge, il faut retranscrire tous les remboursements qui vous incombent. Ainsi, il sera plus facile de déterminer la quote-part qui vous incombe. Consultez la page consacrée aux « Soins et remboursements », dans la rubrique « Assurés » du site Ameli.fr pour connaitre les tarifs de base de l’Assurance maladie.

Examiner minutieusement les conditions de souscription

Si vous projetez de souscrire à une autre complémentaire santé afin de profiter de remboursements plus élevés pour des soins bien définis, sachez que toutes les garanties prévues dans le contrat ne seront pas immédiatement effectives après la signature. En effet, certaines clauses sont pourvues d’un délai de carence : il s’agit d’une période où l’assuré ne bénéficie d’aucune prise en charge en cas de soins. Certains assureurs prévoient un remboursement minimal si ses clients ont besoin de soins pendant le délai de carence imposé. Ainsi, il est préférable de ne pas changer d’assureur au cours d’une hospitalisation ou lorsque vous êtes atteint d’une maladie nécessitant des traitements spécifiques.

Si vous voulez souscrire à un contrat sans délai de carence, sans franchise et sans limitation des couvertures prévues par le nouveau contrat, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence en déclarant que votre ancien contrat vous offre des garanties équivalentes si la résiliation est récente (moins de trois mois).





A découvrir également:

  • Articles similaires :